Tag Archives: conférence

Publication des communications scientifiques de la conférence sur la Marche

publication marche conférence internationale locomotion humaine

Le mensuel Kinésithérapie Scientifique publie dans son numéro 621 de juin 2020, la première partie des actes de la quatrième conférence scientifique de l’École d’Assas, consacrée à la marche et à la locomotion humaine.

Vous pouvez retrouver ou découvrir sur le site Internet de la revue, après une introduction de Michel Pillu, responsable scientifique de la conférence, une première série d’articles présentant les communications d’Éric Yiou, Romain Artico, Claudine Teyssèdre et Claude Fourcade sur le contrôle de l’équilibre postural lors de l’initiation de la marche avec enjambement d’obstacles de hauteur et de distance changeantes (neurologie) ; de Romain Artico sur l’acquisition et l’altération de la marche au cours du vieillissement (gériatrie) ; de Thomas Poirier sur les systèmes embarqués pour l’analyse de la marche (rééducation) ; d’Ana Presedo sur les troubles de la marche chez l’enfant (pédiatrie) ; et de Papa Demba Ndiaye sur la kinésithérapie et la locomotion humaine au Sénégal (rhumatologie).

publication

Reportage sur le congrès International 2020

Du 24 au 28 février 2020, l’École d’Assas a organisé la 4e édition de sa Semaine Internationale

40 intervenants experts Kinésithérapeutes, Ergothérapeutes et Podologues reconnus, venus de 12 pays issus de 4 continents (Afrique, Amérique, Europe et Océanie) ont dispensé un total de 333 heures de cours aux étudiants des 3 instituts de formation de l’École d’Assas.

Retour en vidéo sur cette semaine riche en échanges et apprentissages :

> Plus d’informations sur la semaine internationale 2020 

Réflexions sur l’homme numérique

réflexions homme numérique KS

Dans le numéro 609 de KS (Kinésithérapie Scientifique, mai 2019), Aude Quesnot s’arrête dans son éditorial sur l’évolution rapide vers l’homme augmenté que les nouvelles technologies et l’intelligence artificielle permettent. Elle le fait notamment à l’occasion de la publication de l’article « L’Homme numérique : Nouvelles technologies au service de la rééducation fonctionnelle », signé Pierre May-Carles, directeur du Centre de rééducation Pasori de Cosne-sur-Loire ; Bruno Albouy, kinésithérapeute et enseignant à l’IFRSS de Nouvelle Aquitaine ; Arnaud Delafontaine, enseignant à l’École d’Assas et interne en MPR ; et Michel Pillu, co-responsable des conférences scientifiques de l’École d’Assas.

Dans cet article, qui relate le contenu de notre conférence scientifique 2019, deux exemples concrets de technologies innovantes mises en œuvre dans le monde de la rééducation sont étudiés : d’une part l’exosquelette de la société Eksobionics, utilisé par le centre Pasori et, d’autre part, l’application Petrha d’entraînement au raisonnement clinique, développée par l’IFRSS de Bègles.

Soucieuse de demeurer pragmatique face aux mutations en cours, la directrice de la rédaction de KS conclut son éditorial en invitant la kinésithérapie à « intégrer cette combinaison d’intelligence humaine et numérique » tout en rappelant qu’avec « notre toucher et nos mains, nous faisons partie des catégories de métiers non remplaçables par l’IA » (intelligence artificielle). On est là au cœur du défi de bien des secteurs bousculés par la révolution numérique : évoluer sans perdre son identité, son cœur de métier, en l’occurrence, pour la masso-kinésithérapie, la thérapie manuelle qui nourrit l’intelligence de la main du praticien.

réflexions

ENPHE 2018 remet la France en jeu

opening Enphe 2018

Du 20 au 22 septembre 2018, l’École d’Assas a organisé la 23ème conférence du réseau ENPHE (European Network of Physiotherapy in Higher Education). Cette conférence s’est tenue à la Défense, dans les locaux de COM SQUARE et a réuni 264 participants, étudiants et enseignants représentant 100 universités ou instituts de formation en physiothérapie de 24 pays d’Europe, du Liban, de Turquie et des États-Unis.

ENPHE est le réseau européen d’écoles/instituts de physiothérapie dont la vocation est d’offrir une plateforme d’échange d’information, de nouveaux projets et de pratiques pédagogiques autour de la formation. Le thème retenu cette année est celui de l’innovation et de la multidisciplinarité dans l’éducation. Des orateurs de renom, ont apporté leur expertise sur cette thématique. Entre les séances plénières, les thématiques de l’innovation et de la multidisciplinarité étaient déclinées en ateliers sur les thèmes suivants :

  • Professional issues ;
  • Research ;
  • Facilitation of Learning ;
  • Internationalization ;
  • Physiotherapists in the emergency room. An emerging role ;
  • Practice-based learning ;
  • Interprofessional learning in ENPHE.

Les ateliers sont animés sur un mode collaboratif ; les participants sont sollicités pour échanger sur les thèmes présentés par le(s) facilitateur(s). Un des intérêts d’ENPHE est d’être un lieu d’échange de pratiques éducatives, de les tester ensemble avec les étudiants et de construire au fil des années de nouveaux outils qui facilitent l’apprentissage.

Une approche pédagogique impliquant les étudiants

En effet, une des caractéristiques essentielles d’ENPHE est la participation très importante des étudiants. Parmi les 264 inscrits, il y avait centaine d’étudiants à qui la première journée de la conférence était entièrement dédiée. Leur travail s’est organisé autour d’ateliers entrecoupés d’une séance plénière sur la multidisciplinarité à l’hôpital, animée par Mmes Vilma Bouratroff et Karin Colonna du Centre Hospitalier de Plaisir (78). Ensuite, au cours des deux dernières journées, les étudiants se mêlent aux enseignants et participent au travail des ateliers.

Cinq autres écoles françaises ont envoyé des représentants : IFMK APHP, EFOM, IFMK Bègles, IFMK de La Musse, IFMK de Dijon, ce qui sanctionne le retour de la France dans ENPHE. Les communications de Pasquale Gallo, enseignant à l’IFMK Valentin Haüy, et la conférence inversée de François Taddei, co-fondateur du Centre de Recherches Interdisciplinaires, ont montré la richesse du savoir-faire français en termes de pédagogie et d’innovation dans la manière d’enseigner.

La place faite à la recherche

L’apport des universités européennes est fondamental sur un point essentiel : l’apport de l’initiation à la recherche comme instrument de formation. Les universités technologiques ont des laboratoires dédiés à la recherche en kinésithérapie. Non seulement on teste des techniques pour améliorer la prise en charge des patients mais aussi des techniques de communication avec les patients. Chaque recherche est accompagnée soit d’un article rédigé par l’étudiant et le professeur accompagnant soit un poster ; il est certain que l’écriture aux normes universitaires est particulièrement formateur. Pendant la conférence une vingtaine de posters ont été exposés dont certains présentés comme support à un master ou à une licence. Durant la cérémonie de clôture, les membres d’ENPHE décernent le prix du meilleur poster pour chacun des niveaux.

Le dernier mot de cet article est dédié à nos étudiants et à nos étudiants Erasmus qui ont assuré l’accueil, la logistique et bien d’autres imprévus pendant trois jours denses et riches en échanges. Les étudiants sont le moteur de l’histoire de nos écoles, c’est eux qui nous poussent à nous ouvrir sur le monde. C’est à cette jeunesse qui nous entoure tous les jours que « nous sommes redevables, c’est elle qui nous oblige. Pour elle, on se doit de répondre aux appels du présent ». (Patrick Boucheron, Ce que peut l’histoire, Leçon Inaugurale au Collège de France, 17/12/2015).

Un grand MERCI, donc, à Manon, Alexandre, Nathanaël, Clara, Apolline, Cécile, Margaux, Chloé, Sarah, Alexandre, Yusra (Turquie) et Pihla (Finlande).

Michel Pillu, Nicole Maurice et Laurence Le Goff
Département International de l’École d’Assas

 

1 2