Tag Archives: formation kiné

Un K3 en stage à Lisbonne

stage à Lisbonne

C’est dans le cadre du programme Erasmus que Thomas, étudiant en troisième année de kinésithérapie à l’École d’Assas, a pu bénéficier d’une mobilité au Portugal. Il nous fait part de ses impressions à son retour de stage à Lisbonne, dans une clinique privée située au centre de la ville.

La clinique Flexus est un établissement spécialisé dans le domaine musculo-squelettique. Elle est à taille humaine et j’y ai été accueilli par une équipe composée de 5 masseurs-kinésithérapeutes et d’un médecin, tous à l’écoute et prêts à me faciliter le séjour.

Je résidais dans un petit appartement dans le quartier de Bairro Alto, réputé pour sa vie nocturne et ses très beaux panoramas. Comme mon stage ne débutait qu’en début d’après-midi, le matin j’en profitais pour me promener, visiter la ville et faire du sport. Ensuite, vers 13h, je partais vers la clinique pour ma journée de travail, jusque vers 19h.

Sur mon lieu de stage, je passais la majeure partie de mon temps auprès de mon tuteur. Son approche et sa pratique de la kinésithérapie me sont apparues semblables à celles que nous connaissons en France, si ce n’est que la prise en charge des patients dure minimum 45 minutes. En dépit du contexte sanitaire compliqué, j’ai pu assister à de nombreuses séances de rééducation de l’articulation temporo-mandibulaire, ce qui était une découverte pour moi.

Au final, je suis heureux d’avoir pu découvrir la kinésithérapie dans un pays dont je connaissais la langue : j’ai pu considérablement enrichir mon vocabulaire portugais de termes techniques au cours de mes discussions avec les thérapeutes et les patients. Enfin, je recommande ce stage à tous les étudiants qui souhaitent être au contact de patients ayant des troubles de l’ordre musculo-squelettique mais également à ceux qui souhaitent découvrir une ville chaleureuse et aux habitants sympathiques.

Thomas, K3

stage à Lisbonne

Thomas et Tiago, son tuteur de stage.

Ce projet a été financé avec le soutien de la Commission européenne (Programme Erasmus+). Cette communication n’engage que son auteur et la Commission européenne n’est pas responsable de l’usage qui pourrait être fait des informations qui y sont contenues.

Stage Wenzhou 2019

wenzhou 2019 kinésithérapie

L’École d’Assas organise tous les ans un stage en Chine pour une dizaine d’étudiants en premier cycle de kinésithérapie. Cette année, des étudiants de la Haute École Léonard de Vinci, de Bruxelles, ont été invités à se joindre au groupe « Wenzhou 2019 ». Voici le récit de leur début de stage.

Il était 20h30 lorsque nous nous sommes tous retrouvés à l’aéroport avec des valises aussi grandes que nos sourires. Nous avions tous un t-shirt blanc pour nous repérer. Le premier contact entre les étudiants belges et français a été très naturel et le courant est passé très rapidement entre nous.

Une fois la sécurité passée, nous avons attendu un bon moment avant de rentrer dans cet énorme avion à deux étages qui allait nous emmener jusqu’à Shanghai : l’Airbus A-380. Une certaine appréhension a pu se faire ressentir auprès des étudiants qui n’avaient jamais effectué un vol aussi long. Alors que certains ont enchaîné les films, d’autres ont dormi 10h d’affilée. Après avoir surmonté avec succès toutes les péripéties de l’aéroport de Shanghai, nous avons embarqué dans notre deuxième avion en direction de Wenzhou. Le trajet, seulement 1h30, passa très rapidement. En sortant des taxis qui nous conduisaient à notre hôtel, nous avons été surpris par l’air extérieur qui est très chaud et humide.

Après un plat de pâtes nocturne, le réveil le lendemain matin a été difficile pour l’ensemble du groupe, décalage horaire oblige (6 heures).

Les plus courageux ont réussi à mettre leur fatigue de côté et se sont levés pour le petit déjeuner. Au menu : riz cantonnais, nouilles, viande, œufs de cent ans… Nous nous sommes ensuite lancés à la conquête des rues de Wenzhou, à travers les marchés de poissons, avant que le mélange de pluie et de chaleur ne nous incite à regagner l’hôtel pour mieux faire connaissance et entamer de folles parties de cartes.

Le dimanche, nous sommes partis en excursion, avec pour point d’orgue une traversée en pirogue : une belle journée de découverte et de bonne humeur.

Le lendemain, guidés par Gao, notre référente sur place, nous avons visité l’hôpital et les salles où nous allons travailler. Le premier jour de stage, nous avons eu deux cours de théorie : un sur l’introduction à la médecine traditionnelle chinoise et un sur les méridiens et les acupoints. Le début a été difficile, l’enseignante ne parlant pas très bien anglais, ce qui limitait un peu les échanges. Heureusement, l’après midi se révéla plus fluide.

Le deuxième jour nous avons eu un cours de pratique sur le massage traditionnel chinois, au cours duquel nous avons pu voir les réelles différences entre les techniques françaises et les techniques chinoises, qui restent nettement plus douloureuses. L’après-midi nous avons de nouveau pu assister à un cours sur les méridiens avec un professeur parfaitement bilingue et très vivant : nous avons tous adoré cette journée.

Parmi les choses qui nous frappent ici, il faut citer les conditions d’hygiène dans l’hôpital, très différentes de celles auxquelles nous sommes habitués : il n’y a pas de quoi se laver les mains, les médecins n’utilisent pas de SHA, ne se lavent pas les mains et ne changent pas les alèses entre chaque patient. Il n’y a pas non plus de salle fermée, donc d’intimité : chaque patient est à côté de son voisin, parfois séparé par un paravent. Ici, les massages et les mobilisations se font la plupart du temps sans dévêtir les sujets. Nous avons trouvé cela paradoxal de ne mobiliser qu’à travers les vêtements par pudeur tout en offrant si peu d’intimité aux patients lors des consultations. C’est là le fait d’un rapport au corps différent de celui que nous avons en Europe.

Aujourd’hui, nous avons notre toute première séance d’acupuncture. Nous attendons avec beaucoup de curiosité la suite des pratiques afin de mieux comprendre cet art de soigner si différent du notre. Avec un peu de chance, en fin de stage, nous saurons manier les aiguilles aussi bien que les baguettes chinoises.

wenzhou 2019 kinésithérapie

En vol pour la Chine

pour la chine

Dix étudiants en kinésithérapie sont partis cette semaine pour la Chine. Ils effectueront un mois de stage au CHU de Wenzhou, afin de découvrir la médecine traditionnelle chinoise.

Wenzhou est une destination désormais traditionnelle pour nos étudiants (lire ici). Cette année, la nouveauté est que notre groupe d’étudiants est franco-belge puisqu’il comprend des étudiants d’Assas et des étudiants kiné de la Haute École Léonard de Vinci de Bruxelles, établissement membre du réseau international de l’École d’Assas.

L’accompagnateur principal de ces stagiaires est Éric Mombeek, enseignant à Bruxelles et intervenant régulier de notre Semaine Internationale. Bon séjour à tous !

pour la Chine

Engagées pour la vie étudiante

bde assas 2019 engagées

Rencontre avec les toutes nouvelles présidentes des BDE de l’École d’Assas

En fin d’année scolaire, les étudiants procèdent au renouvellement des équipes des BDE (Bureau des élèves) pour préparer au mieux la rentrée suivante. Cette année, le tout nouveau BDE d’ergothérapie et les deux BDE historiques (kiné et podo) ont choisi des étudiantes pour présidentes : Élodie (IFE), Victoire (IFPP) et Léa (IFMK). L’occasion de découvrir leurs parcours personnels et leurs projets pour animer la vie étudiante l’an prochain.

Élodie, présidente du BDE GOEA

1) Ton parcours ?
Je suis arrivée à l’École d’Assas en ergothérapie via le concours de PACES (première année commune aux études de santé). Après avoir vécu une bonne intégration en 1ère année, j’ai décidé de me présenter à l’élection de présidente du BDE et j’ai été élue. J’aime mettre en place des projets, organiser, aider les autres et échanger avec eux : la présidence du BDE me donne l’opportunité de le faire.
2) Tes projets pour le BDE ?
Mon ambition est de faire vivre une aussi bonne intégration aux futurs E1 que celle vécue cette année. L’intégration commence dès le début de l’année avec le choix des parrains/marraines et nous pensons mettre en place un jeu de piste pour que les E1 trouvent leur référent respectif. Ce sera un bon moyen pour créer facilement des liens entre les 2 promos. Nous avons aussi l’idée de mettre en place un système de tutorat, le soir, pour aider les E1 dans leur travail et leurs révisions. Cela permettra aux parrains et filleuls de se connaître davantage.
Les principaux événements que nous organiserons seront le WEI (week-end d’intégration), en commun avec les kinésithérapeutes et les podologues d’Assas, et l’Inter-ergo, qui rassemble différentes écoles d’ergothérapie de France. Nous aurons aussi différents rendez-vous en commun avec les kinés. Nous aimerions aussi créer au sein du site du Mérantais des initiatives à destination des patients, à l’occasion de fêtes comme Noël, pour apprendre à nous connaître et tisser des liens avec eux.

Victoire, présidente du BDE GOPA

bde assas 2019 engagées

1) Ton parcours
Je suis en première année de podologie. J’ai commencé par une prépa orthoptiste mais j’ai vite compris que ce n’était pas une formation faite pour moi. Sur les conseils d’un prof, j’ai alors fait un stage chez un podologue libéral… et j’ai trouvé le métier qui me correspondait ! J’ai passé 4 concours, tous avec succès, et ai choisi l’École d’Assas. Et je ne suis absolument pas déçue, bien au contraire !
2) Tes projets ?
Je savais que je voulais m’investir dans le BDE mais n’avais pas particulièrement l’intention d’être présidente. C’est en constituant la liste que les autres m’ont désignée : « c’est toi la présidente ». Je vois ça comme une super aventure, accompagnée de vice-présidents, tous plus géniaux les uns que les autres. Cela va être très enrichissant : nous allons devoir apprendre à travailler en équipe, gérer un budget, communiquer avec des prestataires, organiser des événements, etc. Mais ce qui nous intéresse le plus c’est d’intégrer le mieux possible les futurs étudiants, en créant une vraie cohésion, intra promo mais aussi inter, peu importe nos âges, nos niveaux d’études, mais aussi nos filières (podo, kiné ou ergo). Pour nous, Assas est une seule et même école : l’École d’Assas est une famille !
Parmi les rendez-vous à ne pas louper, en ordre à peu près chronologique, il y aura : l’Apéro au Champ de Mars, pour faire connaissance dans un cadre typiquement parisien ; la Soirée Parrain/Marraine au cours de laquelle parrains et marraines iront à la rencontre de leurs fillots et fillottes ; le WEI, bien entendu, le plus gros événement de l’année ; la Soirée Assas/EFOM, parce qu’à Assas on sait aussi très bien faire la fête ; ChristAssas, une initiative pour fêter Noël tous ensemble ; l’InterPodo et l’InterAssas ; le Gala de fin d’année, etc.

Léa, présidente du BDE GOKA

1) Ton parcours ?
À la fin de ma terminale je souhaitais faire un métier dans le domaine de la santé. Du coup, je suis rentrée en PACES et en fin d’année année je savais sans hésiter que je voulais faire kinésithérapeute. Je souhaitais à tout prix apprendre l’anatomie et c’est un métier qui me plaît énormément. J’ai alors choisi de redoubler ma PACES pour entrer à l’IFMK de l’École d’Assas : je l’ai choisi pour la qualité de sa formation et son offre de CFA et d’Erasmus. J’aime la kiné et le relationnel : comme présidente du BDE, je vais pouvoir contribuer à faire vivre l’esprit kiné et à une bonne entente entre tous les kinés, ceux d’Assas comme ceux des autres écoles.
2) Tes projets ?
Nous sommes séparés en deux promotions : une à saint Quentin-en-Yvelines (SQY) et l’autre à Paris. Nous avons décidé cette année d’intégrer 5 personnes de SQY au BDE afin de nous mélanger et d’organiser des événements qui permettront aux deux promotions de se rencontrer et de se souder.
Sinon, nos principaux temps forts de l’année seront : la soirée parrain/marraine qui permet aux étudiants de rencontrer leur famille d’études ; le week-end d’intégration, of course ; la soirée Assas-EFOM qui marque la fin d’intégration ; la mythique semaine de ski en février ; et, enfin, la, ou plutôt LA soirée inter-kinés ASSAS-MLMX !

bde goka 2019 engagées

3 BDE, un seul esprit !

Parrainage, intégration, bonne ambiance, tutorat, communication et échanges : les 3 présidentes des BDE de l’École d’Assas sont sur la même ligne et poursuivent des objectifs en adéquation avec ceux des équipes pédagogiques. Le rapprochement des filières podo et kiné en un même site, celui de Villa Thoréton, est vu comme une chance aussi bien par les kinés que les podos. C’est ce qu’expliquent très bien Victoire et Léa : « Nous avons l’intention de rapprocher nos filières pour améliorer l’entente entre nos deux métiers qui sont souvent complémentaires dans le parcours paramédical des patients. Nous cherchons des dates pour des initiatives communes qui nous permettront de partager bien plus que les murs dans lesquels nous étudions. »
Même état d’esprit chez Élodie et les ergos qui ont à cœur de travailler en liaison avec les étudiants des autres formations : « Les kinés de SQY ont su nous prendre sous leurs ailes dès le début de l’année et cela a créé un lien particulier entre nous. L’idée est de renforcer nos liens avec les kinés de SQY pour parvenir, demain, à organiser des événements ensemble et inviter alors les étudiants de Paris à nous rejoindre. »

1 2 3 5