Tag Archives: international

Skype, une autre approche de l’international

skype approche international

Étudiant en deuxième année de masso-kinésithérapie, Steven a participé au Projet Skype mis en place depuis 2015 par le département international de l’École d’Assas. Il nous raconte ici cette expérience pédagogique originale qui s’inscrit parfaitement dans les autres initiatives mises en place pour confronter les étudiants aux enjeux et aux spécificités de la pratique de leur future profession à l’étranger.​

Le « Projet Skype » consiste tout simplement à conduire deux entretiens en anglais via Skype avec un étudiant en physiothérapie issu de l’une des 17 universités européennes qui participent au projet. Ensuite nous devons restituer ces deux entretiens à l’écrit et en langue anglaise.​

Cette année j’ai donc pu faire connaissance avec un élève de première année de kinésithérapie Néerlandais, étudiant de l’Université de Hanze, aux Pays-Bas. C’est la première fois que je conversais avec un étudiant européen et j’appréhendais beaucoup cette entrevue du fait de la différence de niveau quant à la pratique de la langue anglaise. Lors du premier entretien, je n’étais donc pas très à l’aise mais, une fois lancé et après avoir fait connaissance avec des phrases basiques, la suite de la discussion fut assez facile. Je n’ai ressenti aucun jugement de la part de mon interlocuteur, ce qui a fortement facilité notre conversation qui, durant presque 2 heures, m’a permis de découvrir un pays mais aussi une culture autrement que par le tourisme classique. ​

Notre deuxième appel Skype a porté sur des sujets plus « spécifiques ». Nous avons cherché à comprendre et comparer les différents systèmes entre nos deux pays, aussi bien au niveau des soins qu’au niveau scolaire. Cet entretien d’environ une heure a mis en lumière le fait que nos deux pays sont finalement assez similaires. La différence la plus notable concerne l’accès aux études de kinésithérapie aux Pays-Bas, qui se fait directement à la sortie du lycée.​

Enfin, nous avons eu un dernier entretien pour parler d’actualité et notamment du COVID-19. Nous avons évoqué les différentes stratégies été mises en place pour lutter contre le virus, mais aussi la manière dont ce dernier a bouleversé nos quotidiens. Je n’ai pas été surpris en apprenant que nos deux pays étaient en quarantaine et avaient opté pour les mêmes stratégies afin de limiter la propagation du virus. Malgré la différence culturelle, le virus a impacté de la même façon nos vies. ​

Outre à nous encourager à la pratique de l’anglais, ce projet Skype permet aux écoles et aux étudiants de tisser des liens entre eux. Nous pouvons en mesurer toute l’utilité et le potentiel au cours des échanges avec notre correspondant. Après avoir dépassé la barrière de la langue, j’en suis sorti enrichi avec la volonté de retenter l’expérience, pourquoi pas dans un cadre autre que scolaire. ​

Steven, K2​

Ce projet a été financé avec le soutien de la Commission européenne (Programme Erasmus+). Cette communication n’engage que son auteur et la Commission européenne n’est pas responsable de l’usage qui pourrait être fait des informations qui y sont contenues.

Retour sur la Semaine Internationale 2020

Au cœur du monde, au cœur de nos métiers

Du 24 au 28 février 2020, l’École d’Assas a organisé la quatrième édition de sa Semaine Internationale. Au cours de cette semaine, 40 intervenants venus de 12 pays issus de 4 continents (Afrique, Amérique, Europe et Océanie) ont dispensé un total de 333 heures de cours aux étudiants des trois instituts de formation. Une expérience pédagogique et professionnelle unique !

En dehors des cours spécifiques destinés à chaque filière, cette quatrième semaine internationale a contribué, comme c’est le cas depuis sa première édition, à élargir l’horizon des étudiants en les confrontant à la diversité des pratiques, des approches, des disciplines et des expertises, qu’elles soient françaises ou internationales. Ainsi, cette année, un représentant de l’OMS (Organisation mondiale de la santé), Vladimir Kendrovski, est venu présenter les enjeux du changement climatique sur la santé ; deux femmes touchées par la maladie, l’une comme patiente l’autre comme maman, sont intervenues sur le rôle des patients en tant qu’experts de leur propre maladie pour guider les thérapeutes et infléchir les programmes de traitement ; Salomé Deboos, de l’Université de Strasbourg, a montré comment l’ethno-athropologie pouvait aider à appréhender et comprendre un patient par une simple observation de son attitude, de sa façon de s’habiller, de se présenter, etc., et ce avant même de débuter un examen clinique.

Toutefois, comme l’expliquent Nicole Maurice et Michel Pillu, responsables du département international de l’École d’Assas, « cette année, pour tenir compte des remarques des étudiants au sortir de l’édition 2019, nous avons privilégié les enseignements cœur de métier, concrets et ancrés dans la réalité de l’exercice professionnel de chacune de nos filières ».

Équithérapie et Santé positive

Ainsi, en ergothérapie, les étudiants ont pu suivre 19 enseignements, pour un total de 27 heures de cours par étudiant. Parmi les sujets présentés par les 15 intervenants venus d’Europe, des États-Unis et du Canada, les étudiants ont notamment apprécié de découvrir l’équithérapie avec Vanessa Carrion Tellez, ergothérapeute de l’Université Miguel Hernández, d’Elche, en Espagne, et de s’initier à la « Santé positive » avec Anne Brader, kinésithérapeute hollandaise habituée de nos événements internationaux.

Semaine Internationale 2020

Dan Fleury.

Programme riche aussi pour les étudiants de kinésithérapie de deuxième et troisième années, avec19 intervenants en provenance d’Europe, d’Australie, des États-Unis et du Sénégal. Les TP en anglais de Dan Fleury sur la thérapie manuelle de la colonne lombaire, du bassin et de la hanche et les discussions de groupe sur le même sujet ont rencontré un vif succès, tout comme la rencontre avec un autre kiné américain, Sean Flannagan, sur les ligaments principaux du genou et le ménisque. Les K2 ont également beaucoup apprécié l’introduction à « La douleur en pédiatrie » faite par Laura Lopez, de l’Université de Grenade (Espagne) tandis que les K3 applaudissaient l’exposé de Céleste Rousseau sur « La rééducation du musicien ».

Le témoignage de patientes expertes

Les K4 aussi ont suivi avec satisfaction les TP proposés par Dan Fleury sur la thérapie manuelle de la colonne cervicale. Surtout, ils ont fortement plébiscité leur rencontre avec les patientes expertes – Éléonore Piot, sportive guérie d’un cancer du col de l’utérus, et Anne-Marie Mendes, mère d’un enfant atteint de myopathie – qui leur ont expliqué en quoi l’expérience et l’expertise des patients peuvent aider le thérapeute à mieux définir et programmer sa thérapie. Ce témoignage a également suscité l’adhésion des étudiants en troisième année de pédicurie-podologie qui ont, par ailleurs, retrouvé avec enthousiasme le spécialiste du pied aborigène, James Charles, qui est intervenu sur les pathologies du pied diabétique.

Chirurgie du pied et orthoprothèse

Pour les autres étudiants podologues (P1 et P2), outre celui de James Charles sur l’articulation de la cheville, les cours les plus marquants ont été celui de José Matos, de l’École supérieure de technologie de la santé de Lisbonne, sur « Orthoprothèse et rééducation » mais aussi celui de Javier Torralba, de l’Université catholique de Valence (Espagne) sur la chirurgie du pied. Il est d’ailleurs prévu que Javier Torralba revienne en octobre 2020 pour compléter son enseignement sur la chirurgie de l’ongle avec simulation.

Semaine Internationale 2020

Javier Torralba.

L’une des grandes réussites de cette Semaine Internationale, un événement unique qui gagne en prestige et en notoriété d’année en année, c’est en effet de permettre de nouveaux partenariats, de nouvelles coopérations entre l’École d’Assas et des acteurs de santé internationaux. Ainsi, en ergothérapie, la venue d’une ergothérapeute allemande devrait permettre d’offrir très bientôt des échanges réguliers Outre-Rhin, une première pour cette filière lancée il y a deux ans.

Des participants satisfaits

C’était un réel plaisir d’intervenir devant vos étudiants. Je tiens à les remercier pour leur écoute, leur bienveillance et leur parfaite éducation que je tiens à souligner. Ce n’est pas toujours le cas dans les centres de formation où j’interviens. Quelle magnifique expérience à laquelle vous m’avez permise de participer, j’aurais aimé avoir plus de temps pour échanger avec vos praticiens venus du monde entier.
Éléonore Piot, patiente experte, fondatrice de Lympho’Sport


Thank you for your welcome, your inclusion, your kindness. I am grateful for my time with you. I learned so much and met so many wonderful people. I feel like I could have stayed in Paris indefinitely.
Jennifer Parent-Nichols, Docteur en Physical Therapy, États-Unis.


Comme chaque année, quelle joie de pouvoir échanger sur notre métier à travers les frontières, quelle joie de rencontrer des gens du monde entier, quelle joie de parler anglais, quelle joie de partager notre France, quelle joie de voir tous les élèves réunis dans notre belle école… Merci et bravo !
Capucine, étudiante en troisième année de kinésithérapie

Ce projet a été financé avec le soutien de la Commission européenne (Programme Erasmus+). Cette communication n’engage que son auteur et la Commission européenne n’est pas responsable de l’usage qui pourrait être fait des informations qui y sont contenues.

étudiant Erasmus+ Assas kiné

 

 

>> Découvrez le reportage vidéo du congrès International 2020

Semaine internationale 2020 : c’est parti !

Du 24 au 28 février 2020, l’Ecole d’Assas organise pour ses étudiants, ses enseignants et ses partenaires stage, sa quatrième semaine internationale.

Pendant une semaine, les étudiants en ergothérapie, kinésithérapie et podologie assisteront à des cours dispensés par 40 personnalités venues de 13 pays et 4 continents (Australie, Canada, France, Allemagne, Grèce, Italie, Portugal, Sénégal, Espagne, Pays-Bas, Turquie, Etats-Unis d’Amérique, Suisse). Ces personnalités sont enseignants ou praticiens libéraux dans leurs pays d’origine.

Les étudiants auront aussi l’opportunité d’avoir cours avec Vladimir Kendrowski, représentant de l’Organisation Mondiale de la Santé et qui viendra exposer les liens entre changement climatique et santé.

La semaine internationale de l’Ecole d’Assas est un concept unique en France et inédit pour une école paramédicale : 300 heures de cours qui traduisent la diversité des pratiques professionnelles en rééducation et en réadapation, différentes approches du soin où se mêlent histoire, culture et organisation des soins dans des pays différents du notre.

Mais des personnalités françaises seront également à l’honneur, notamment pour évoquer le polyhandicap, la rééducation du musicien ou la démarche d’observation en ethnologie avec ses résonances en santé. Des patients experts et des représentants de l’Université des patients, viendront sensibiliser les étudiants sur leur expérience de la maladie, du système de santé, de la relation soigné-soignant.

Florilège des cours qui seront dispensés:

  • Manual therapy of cervical spine
  • Expert class in manual therapy of spine
  • Presentation of Mulligan technique in the musculo-skelettal field
  • Contrôle postural chez l’enfant à risque
  • Découverte de la kinésithérapie au Sénégal
  • Pediatrics in Physical Therapy: a psycho-social approach
  • Differential diagnosis and pain in rehabilitation
  • The Wunstorfer konzept
  • Le rôle du thérapeute centré sur l’expérience patient et l’expertise patient pour le bénéfice du thérapeute
  • Évolution et perspective de l’ergothérapie au Canada en lien avec le développement des sciences de l’occupation
  • Ergothérapie et difficulté d’écriture
  • Santé mentale en ergothérapie
  • The use of foot orthoses in various foot pathologies and their relationship to the biomechanics of the foot
  • Ankle joint : range of motion measurments and implications for developing pathologies
  • Vestibular rehabilitation
  • Care of child with foot deformities
  • Physiopathology of pain
  • Théatre, cinéma, santé mentale et ergothérapie avec les adultes
  • Enfance et adolescence en ergothérapie
  • Occupational therapy and frailty in older adults
  • Effects of smartphone use on musculoskeletal system
  • New emerging technologies in podiatry and in particular on 3D printing and wearable sensors for movement analysis
  • La rééducation du musicien
  • Neurodynamique
  • The screening of cerebral palsy onsed the Community Based Rehabilitation : Model in developing world
  • Health and climate change
  • Traitement et prise en charge physiothérapique précoce des déformations néonatales du pied, principalement le pied-bot
  • Santé des travailleurs de l’intime et de l’accompagnement
  • Equithérapie
  • La biomécanique de l’appui du pied des sportifs
  • New approches of pediatric occupational therapy with children with disabilities

Nous souhaitons à tous nos étudiants, enseignants et partenaires stages une excellente semaine internationale !

Sylvain, un étudiant impliqué dans un projet de recherche international en kinésithérapie

projet de recherche kine ecole assas

À l’invitation de l’unité de recherche en biomécanique et kinésithérapie de l’université Comillas de Madrid, Sylvain Plateau, étudiant en quatrième année d’études de kinésithérapie à l’IFMK de l’École d’Assas, va participer à un projet de recherche international en partenariat avec une université californienne.

C’est lors de la Semaine Internationale 2018 de l’École d’Assas que Sylvain a commencé à s’intéresser aux possibilités offertes par le goniomètre électronique HAWK développé par les chercheurs de l’université Comillas. À l’invitation du département international de l’École, ce goniomètre avait en effet fait l’objet d’une présentation détaillée aux étudiants. Avec l’accord de son responsable pédagogique, Sylvain a donc choisi de construire son mémoire de fin d’études autour de cet instrument de mesure, conduisant une « Étude de fiabilité du goniomètre électronique HAWK dans la mesure des amplitudes du rachis cervical chez le sujet sain ».

Pour cette étude, Sylvain a reçu le soutien de l’École qui, non seulement a fait l’acquisition d’un de ces appareils, mais lui a aussi permis de travailler en liaison avec Nestor Pérez, docteur en biomédecine et directeur du laboratoire de recherche en biomécanique de Comillas.

En avril et mai 2019, Sylvain a profité de son stage Erasmus à Madrid, organisé avec le parrainage d’une autre université madrilène (Nebrija), pour rendre visite à Nestor Pérez et à son équipe. Cette visite lui a permis à la fois de découvrir un laboratoire unique en Espagne en raison du nombre et de la diversité des appareils qu’il contient mais aussi de valider son mémoire avec les concepteurs du logiciel d’analyse de données du goniomètre HAWK.

L’aventure ne s’arrête pas là car Nestor Pérez a invité Sylvain à rejoindre le projet « Biomechanics normality in cervical movement » qui consiste en une étude internationale pour identifier les paramètres standards des mouvements cervicaux chez l’individu sain grâce aux propriétés du goniomètre HAWK. La population ciblée par l’étude est de 1000 patients et Sylvain devra conduire la prise de mesures d’une partie de ces individus. « Pour l’instant, explique Sylvain, le professeur Pérez travaille avec son équipe à mettre au point les derniers détails du protocole expérimental, en collaboration avec la West Coast University, établissement basé en Californie et spécialisé dans les métiers de santé. Dès que le projet sera validé, la phase de prise de mesures commencera et c’est là que j’interviendrai, avec le soutien de l’École d’Assas. »

« Une équipe dédiée au sein de l’École conduira une partie des mesures requises par le projet, précise Nicole Maurice, animatrice du département international de l’École d’Assas. Nous sommes très fiers de ce projet : il est le fruit du développement du réseau de partenariats internationaux durables que nous menons depuis plusieurs années. Sylvain a su s’emparer d’un outil découvert grâce à l’un de nos partenaires pour donner une orientation décisive à ses études et, je l’espère, à sa carrière. »

projet de recherche kine

 

Ce projet a été financé avec le soutien de la Commission européenne (Programme Erasmus+). Cette communication n’engage que son auteur et la Commission européenne n’est pas responsable de l’usage qui pourrait être fait des informations qui y sont contenues.

1 2 3 7