Tag Archives: kiné

Nos anciens étudiants acteurs de la santé numérique

acteurs santé numérique

La conférence scientifique 2019 de l’École d’Assas a mis en avant plusieurs de nos anciens étudiants devenus acteurs de la santé numérique. Parmi eux, un kinésithérapeute, Nicolas Le Guevel, a créé une solution numérique pour améliorer la prise en charge des patients : il nous la présente. 

Kinésithérapeute formé à Assas, je développe actuellement une solution numérique qui a pour but d’optimiser notre travail de rééducation : TROMA (Technologie de Rééducation Optimisée pour la Maison et en Autonomie).

Ce projet est parti d’un besoin : en effet, nous sommes nombreux à donner des exercices à faire au patient chez lui entre les séances. Les dernières recommandations de l’HAS sur la lombalgie vont d’ailleurs dans ce sens. (Lire ici)

Mais force est de constater que de nombreux patients ne refont pas leurs exercices (ou les refont mal) et nous pourrions être plus efficace si nos recommandations étaient bien suivies. C’est pourquoi nous avons créé TROMA.

ll s’agit d’un dispositif numérique composé :
– d’un site internet destiné aux kinésithérapeutes à travers lequel ils peuvent proposer des exercices adaptés et personnalisés à leurs patients (nombre de séries, nombre de répétitions, durée…)
– d’une application smartphone destinée aux patients leur permettant d’accéder aux exercices proposés et expliqués au préalable par le kinésithérapeute.

L’application permet au patient d’être guidé grâce à des vidéos commentées et des explications simplifiées et de communiquer un retour simple (smiley) des exercices réalisés.

Notre solution repose sur une base de données de 200 exercices et programmes détaillés. Ces exercices sont présentés à la fois sous forme de consignes et de vidéos. Ces dernières comportent des incrustations permettant de visualiser les zones à travailler.

Assas Kiné acteurs santé numériqueChaque professionnel a une prise en charge qui lui est propre, c’est pourquoi nous avons laissé la possibilité à chaque praticien de créer son propre programme de rééducation. Ainsi chaque kinésithérapeute peut composer un programme adapté à sa pratique professionnelle personnelle (traumatologie membre supérieur, traumatologie membre inférieur, rhumatologie…).

Chaque patient est différent et, de fait, chaque prise en charge l’est aussi. TROMA permet au kinésithérapeute d’adapter chaque exercice en nombre de répétitions, de séries, et temps de maintien en fonction des diverses prises en charge.

L’application permet au patient d’effectuer ses exercices plus sereinement et de garder un lien avec son kinésithérapeute grâce au retour qu’il peut effectuer à la suite de chaque exercice, composé d’un smiley et d’un court texte facultatif. Le kinésithérapeute peut ensuite consulter les retours avant chaque consultation afin d’optimiser la prise en charge de son patient. Le patient se sent accompagné jusqu’à son domicile et le risque de mauvaise réalisation d’exercice est diminué. L’adhésion thérapeutique est améliorée, notamment en permettant ce suivi hors du cabinet.

Nous avons développé TROMA afin d’améliorer l’observance du traitement, d’améliorer qualitativement la rééducation et d’éviter les mauvais usages du patient. Il s’agit d’une véritable innovation d’usage car il s’agit de la première solution numérique permettant le suivi de rééducation.

Solution moderne adaptée aux kinésithérapeutes et à leurs patients, TROMA s’adapte aux besoins de chaque kinésithérapeute et vise à optimiser leurs rééducations afin d’amener les patients à devenir acteurs de leur prise en charge.

Fisioterapia en París, una experiencia inolvidable

Rubén Bermudez Fraile, étudiant en 4ème année de physiothérapie à l’Université Catholique de Valence (Espagne) a bénéficié d’une mobilité Erasmus+ à l’École d’Assas. Dans sa langue natale, il nous fait part de son expérience clinique à Paris et des opportunités proposées par l’École d’Assas dans le cadre de son ouverture internationale.

Cuando decidí elegir l’École d’Assas para realizar mi Erasmus+ nunca imaginé que todo saldría tan bien.

Como estudiante Europeo de la Universidad Católica de Valencia (España), desde el primer día me he sentido acogido por l’Ecole, pudiendo participar en la semana internacional, con profesores de todo el mundo, o en el Center for Research and Interdisciplinarity (CRI) en cual pude trabajar con ingenieros y profesionales de la salud en un taller sobre el textil conectado .

Las prácticas que me han asignado fueron excelentes para poder aprender de los mejores profesionales. Empecé en un cabinet liberal en Montrouge con 3 compañeros magníficos, donde tratábamos a pacientes con patologías muy diferentes, como parkinson, artrosis, esclerosis múltiple, reeducación perineal, patologías músculo-esqueléticas, AVC, patologías neurológicas, patologías cardio-respiratorias, pacientes para reeducar la marcha trás una operación de prótesis de rodilla o de cadera etc. Dedicábamos media hora para cada paciente y en todo momento me evaluaban sobre la aplicación de técnicas, diagnóstico de pacientes, patologías. Aparte de preguntarme, me enseñaban a mejorar y a desarrollar mejor mis conocimientos teóricos.

Assas ErasmusLa siguiente práctica fue en el Grupo Hospitalario Diaconnesses Croix Saint-Simon en Porte de Montreuil. Allí realicé prácticas en todos los servicios del hospital: servicio de oncología donde trabajamos con pacientes en tratamiento oncológico para que no pierdan fuerza o autonomía, en el servicio de geriatría trabajamos para que las personas en edad avanzada mantengan su autonomía lo mejor posible. En el servicio de orthopédie reeducamos a los pacientes trás intervenciones de rodilla, cadera, hombro. En el servicio de reanimación y medicina interna trabajamos para que los pacientes que están en situaciones complicadas o recién operados, recuperen sus habilidades lo mejor posible. En el servicio de urología y ginecología trabajamos en la reeducación perineal para que los pacientes aprendan a gestionar la incontinencia. En todos los servicios aplicamos fisioterapia motriz, fisioterapia neurológica o fisioterapia cardio-respiratoria en función de las necesidades. Las relaciones con el resto del equipo médico fueron excepcionales con una comunicación muy fluida interprofesional (médicos, enfermeros, auxiliares) y con el resto de staff. En todo momento era como un profesional más, bajo la supervisión de mi tutor que me preguntaba cómo llevar a cabo el tratamiento y dando mi opinión sobre el diagnóstico fisioterapéutico.

La fisioterapia está muy integrada al sistema nacional de salud francés

Mi estadía en París se terminó en el centro de reeducación La Chataigneraie Convention, donde tratan pacientes con diferentes patologías. Son pacientes que ya no están tan graves como para permanecer en el hospital y que necesitan una reeducación, o movilización por enfermedades neurológicas. Están especializados en fisioterapia músculo-esquelética y en fisioterapia neurológica.

Todo organizado por l’École d’Assas para terminar mi estancia y mis estudios preparado profesionalmente para trabajar en un mundo global.

He percibido muchas diferencias con la forma de trabajar en España ya que la fisioterapia está muy integrada al sistema nacional de salud francés y por ello está en cada uno de los servicios de hospitales, así como en los centros de reeducación o en los cabinets. El desarrollo de la profesión es más amplio, con mejores oportunidades profesionales y científicas y con un mayor estatus y reconocimiento interprofesional.

Assas ErasmusMi experiencia en París a nivel social resultó muy enriquecedora ya que es una ciudad cosmopolita, vibrante, llena de cultura y con rincones fantásticos. He conocido gente de todos los países del mundo de los que aprendo sus culturas, sus puntos de vista y sus formas de vivir. Además de compartir conocimientos de salud y de fisioterapia de las diferentes formas de abordar las patologías.

Es una oportunidad que me arrepentiría si la hubiera dejado escapar, fue una experiencia inolvidable.

De l’APHP à la Finlande avec Erasmus+

APHP en Finlande

Dans le cadre de son développement International, l’École d’Assas encourage le développement des mobilités Erasmus+ de ses partenaires stages et notamment de ceux qui souhaitent enseigner à l’étranger. Ainsi, Hélène Poinot et Marie Ange Deproge, kinésithérapeutes du service de rééducation de l’Hôpital Lariboisière, APHP, ont participé à la semaine internationale de l’Université de Seinäjoki à l’ouest de la Finlande.

Récit en images de cette mobilité qui a eu lieu du 11 au 15 février 2019.

APHP en Finlande

Visit of the new university

APHP en Finlande

An incredible modern architecture…

APHP en Finlande

… open to the outside

APHP en Finlande Assas Erasmus

Thanks a lot to Tarja and all the staff for their warm welcome and the great quality of the organization

Presentation to the students by Hélène Poinot

Practical: sound and touch experiences of the present moment. The same experience of the present moment can be pleasant or unpleasant The sensorial experience makes link with emotional experiences and cognition.

Presentation to the students by Marie-Ange Deproge

We also listened to physiotherapists from Germany and Croatia

APHP en Finlande

 

 

Many thanks to our Finnish collegues for their hospitality and the time they spent with us to talk about their practices. Exchanges were also very interesting on the evolution of our profession in the different countries. We enjoyed a lot the explanation of use of musicotherapy and art therapy in rehabilitation. We also had a great opportunity to discover a part of the Finnish culture, including gastronomy: we had lunch at the university school and dinner at a typical Finnish restaurant and these had been great moments of sharing between physiotherapists from different countries around exquisite dishes.


Thanks a lot to:
• Nicole Maurice and Assas school for giving us the possibility for this exchange.
• Tarja Svahn and all the staff in Seinäjoki for your competences and kindness.
• Laurence Josse and Martine Costille for your help and your trust.
• Stephany Pelissolo for training me to be a mindfulness instructor.
• Roque Perez to helping us to improve our English. Lilia Kou for helping us with the presentation.
• All the students for their interest to the presentation and to accepting the practice and for their questions.

Ce projet a été financé avec le soutien de la Commission européenne (Programme Erasmus+). Cette communication n’engage que son auteur et la Commission européenne n’est pas responsable de l’usage qui pourrait être fait des informations qui y sont contenues.

Conférence scientifique : l’École d’Assas à l’heure de la santé connectée

conference ecole assas homme numerique 2019

Organisée dans le cadre de la Semaine Internationale 2019, la troisième conférence scientifique de l’École d’Assas a été consacrée à « L’Homme numérique : nouvelles technologies au service de la rééducation fonctionnelle ».

Près de 300 personnes ont rempli l’auditorium de l’Hôpital européen Georges Pompidou pour cette soirée ouverte par Michel Pillu, conseiller scientifique et membre du département international de l’École. Les onze participants sélectionnés par l’École d’Assas ont illustré les possibilités infinies du numérique dans l’amélioration des prises en charge rééducative.

« L’homme numérique »

Concept récent, l’homme numérique est d’abord celui dont la prise en charge rééducative est facilitée, guidée, validée par des outils informatiques qui s’adaptent au quotidien du patient. L’homme numérique est aussi un homme connecté à son téléphone via une application. Cette application est fournie (voire conçue) par le kinésithérapeute qui peut alors informer et éduquer le patient. L’application peut aussi, avec l’accord du patient, être consultée par le praticien qui suit ainsi les progrès du patient. Par conséquent, ce que nous devons comprendre est que si le patient est dit numérisé, le thérapeute l’est tout autant. Le numérique sert d’interface.

Dans son introduction, Michel Pillu a expliqué que, numérique ou pas, la machine demeure un instrument placé entre le patient et le professionnel de santé – qu’il s’appelle kinésithérapeute, rééducateur, ergothérapeute ou autre. Le professionnel de santé en garde la pleine maîtrise, décidant du choix de l’application la mieux adaptée en fonction de l’objectif poursuivi. Au final, toutes ces techniques sont des outils au service d’une meilleure prise en charge du patient.

conference assas homme numerique 2019

De la recherche à l’application concrète

Les intervenants qui se sont succédé  à la tribune ont, tour à tour, illustré une facette de la numérisation grandissante des métiers de santé. Entre autres, Shotaro Tachibana, Masseur-Kinésithérapeute, enseignant à l’École d’Assas et doctorant en Sciences de Sport, de la Motricité et du Mouvement Humain, à l’université de Saint Quentin en Yvelines, a présenté une communication passionnante sur l’utilisation du numérique dans des recherches fondamentales menées au Japon sur la rééducation régénérative.

Signalons aussi la présentation faite par Olivier Bory, interne en médecine et animateur du Health Lab du Centre de Recherches Interdisciplinaires (CRI), des possibilités offertes par l’e-textile en matière de santé. Dans le cadre de la collaboration entre cette structure universitaire atypique qui regroupe des étudiants-chercheurs venus de nombreux horizons (ingénieurs, architectes, professionnels de santé) et l’École d’Assas, quinze de nos étudiants (kinésithérapeutes, podologues et ergothérapeutes) ont participé début mars à une semaine de stage autour de la mise en œuvre de l’e-textile au service des métiers de santé. Ainsi, et notamment, au moyen d’un imprimante 3D, les podologues ont pu construire une semelle connectée de suivi de la marche ; les kinésithérapeutes, une ceinture connectée de maintien de la courbure lombaire ; et les ergothérapeutes, un gant connecté permettant d’enregistrer le score de Kapandji.

C’est Arnaud Delafontaine, Masseur-Kinésithérapeute, interne en médecine physique et de réadaptation, et docteur en sciences neuromotrices (Paris-Sud), qui a conclu la soirée en offrant une synthèse efficace des interventions. Après avoir souligné que « plus de 60% des patients atteints de pathologies chroniques sont non-observants quant à leurs suivis médicaux et leurs prises de traitements » et que le professionnel de santé a « un rôle clé à jouer, dans le relais ville-hôpital, pour répondre à cette problématique de santé publique », il a dégagé les points forts de chacune des solutions numériques présentées au cours de la soirée. Enfin, rappelant que ces nouvelles technologies ne se substitueront jamais, dans le processus de « cure and care », au savoir-faire manuel, savoir-agir et savoir-être du praticien auprès du patient, il les a définies comme « un formidable outil d’optimisation des soins courants et de la pédagogie », nous invitant à nous en servir à bon escient, « et toujours avec un esprit critique » !

> Demander une brochure
> Participer aux Journées Portes Ouvertes

temoignage etudiant erasmus+ ecole assas

Pour Javier, étudiant Erasmus+ de l’université San Rafael-Nebrija de Madrid) : « La conférence sur « L’Homme numérique » a été un grand moment dans une ambiance merveilleuse : c’est un privilège d’avoir accès à tant de connaissances et de visions différentes ».

1 2 3 24