Tag Archives: pédicurie-podologie

Innovation à l’École d’Assas

élèves ingénieurs podologie

La podologie enseignée à des étudiants ingénieurs pour développer des outils de mesure

Jean-Pascal Beaumont, directeur de l’IFPP de l’École d’Assas, vient de donner un premier cours de découverte du métier de Podologue aux élèves ingénieurs de 2ème année de l’ESME. Cette initiative s’inscrit dans la multiplication des liens de notre institut de pédicurie-podologie avec le monde de l’ingénierie, en particulier dans le but de développer la recherche en matière orthopédique (lire ici).

« Au cours de cette matinée, explique Jean-Pascal Beaumont, je leur ai présenté le métier, notamment les différentes techniques de réalisation des semelles orthopédiques, ainsi que tous les outils que nous utilisons pour réaliser nos bilans pendant l’examen clinique. J’ai insisté surtout sur l’outil qui nous permet aujourd’hui de mesurer les déformations des amplitudes articulaires : le goniomètre. Il a également été question de l’usage du fil à plomb pour la mesure des déformations du rachis (colonne vertébrale). Ensuite, je leur ai exposé nos besoins, et notamment celui d’avoir des outils plus précis et plus fiables, avec des critères de reproductibilité pouvant donner lieu à des procédures de recherche et de validation. »

Jean-Pascal Beaumont a en particulier expliqué que les outils utilisés en ce moment étaient trop dépendants du manipulateur, ce qui rendait la publication de recherches sur les patients impossible. Pour clore cette séance, les élèves ingénieurs ont pu visiter les locaux de podologie et découvrir les outils en utilisation réelle, notamment la piste de marche et la plate-forme podobarométrique (capteurs de pression) qu’ils ont pu tester. Un topo sur les nouvelles techniques de fabrication de semelles par des fraiseuses avec assistance et conception par ordinateur ainsi que les nouveautés de fabrication de semelles en impression 3D leur a aussi été présenté.

Ces échanges entre l’ingénierie biotech et santé et les métiers de la rééducation enseignés à l’École d’Assas se poursuivront avec la présentation des métiers de Kinésithérapeute puis d’Ergothérapeute. « En espérant, conclut Jean-Pascal Beaumont, que des outils de mesure ou d’analyse du mouvement adaptés aux nécessités de la rééducation pourront voir le jour au terme de ce partenariat. »

Un partenariat innovant en matière orthopédique

orthopédique podologie

L’IFPP de l’École d’Assas vient de mettre en place un projet pédagogique commun dans le domaine des technologies nouvelles avec l’ECE, une école d’ingénieurs installée à Paris et Lyon. Il s’agit du développement d’une application liée à une semelle orthopédique connectée.

Résolument engagée dans l’innovation pédagogique et technologique, l’École d’Assas offre à ses étudiants en pédicurie-podologie une nouvelle opportunité de s’approprier les nouvelles solutions numériques. À l’initiative de Jean-Pascal Beaumont, directeur de l’IFPP, quatre étudiants de troisième année vont conduire un travail en commun avec trois étudiants ingénieurs.

Tom Jouvet, Valentine Ricout et Emma Palfi (étudiants à l’ECE) vont s’attacher, en collaboration avec Clara Chazalon, Paul Montecot, Stéphanie Vacher et Jonathan Nicoué (étudiants de l’IFPP) à développer une application mobile permettant de vérifier l’efficacité d’une semelle orthopédique connectée. L’application devra pouvoir être utilisée par le podologue pour avoir un suivi des mesures enregistrées par cette semelle chez ses patients.

Ce projet, qui sera validé pour la formation des ingénieurs au mois d’avril 2020 est encadré par le Dr Fréderic Ravault responsable de la Majeur Santé et Technologie de l’ECE Paris et par Jean-Pascal Beaumont. Ce partenariat en préfigure d’autres liant technique et santé.

orthopédique podologie

Octobre Rose 2019 : l’IFPP mobilisé

Octobre Rose 2019

Cette année encore l’École d’Assas a participé à Octobre Rose, la mobilisation en faveur des femmes atteintes du cancer du sein. Les étudiants et les enseignants de l’institut de pédicurie-podologie ont fabriqué pour l’occasion des pins « ruban rose » et les ont vendus à l’accueil de la clinique de soin. Ces rubans roses ont été proposés aux patients qui ont ainsi également participé à cette opération de solidarité.
Bien que modestes, mais les petits ruisseaux font les grandes rivières, les fonds récoltés ont été reversés intégralement au fonds de dotation EREEL qui travaille depuis longtemps au bien-être et à l’intégration des femmes en cours de traitement ou en rémission de cette maladie.
« L’École d’Assas de Pédicurie Podologie est fière d’avoir participer à Octobre Rose 2019, nous tenterons de faire mieux l’année prochaine » a déclaré Jean-Pascal Beaumont, le directeur de l’IFPP.

Octobre Rose 2019Octobre Rose 2019

Avec Maeva Danois, objectif Tokyo !

Maeva Tokyo Assas Podologie

Membre de l’équipe de France d’athlétisme, spécialiste du steeple chase, Maeva Danois est aussi étudiante en pédicurie-podologie à l’IFPP de l’École d’Assas. Le mois dernier, de nombreux médias se sont penchés sur son cas, emblématique du peu de considération que certains sponsors ont pour les champions qui portent leurs couleurs (lire ici par exemple). Blessée au genou en 2018, Maeva a en effet perdu au cours de cette épreuve le soutien de son équipementier – Nike, car il faut bien le citer. Comme ce qui ne nous tue pas nous rend plus forts, Maeva est désormais de retour sur la piste avec le regard fixé sur les JO de Tokyo en 2020 sans pour autant négliger ses études. Toute l’École d’Assas l’encourage !

Maeva Tokyo Assas Podologie

1) Maeva, vous avez repris l’entraînement depuis plusieurs semaines : comment réagit votre genou ?

Après ma rupture du ligament croisé antérieur, le 27 mai 2018, et l’opération consécutive (le 17 juillet 2018), mon entraîneur et moi avons fait le choix de travailler à me construire un corps solide en 2019, avec l’objectif d’attaquer 2020 forte aussi bien musculairement que mentalement. Mon rythme d’entraînement n’a jamais été aussi intense qu’après la blessure. Les amplitudes au niveau du genou ont été retrouvées très rapidement et je n’ai ressenti aucune douleur pendant la période post opératoire. Ce long processus de reconstruction physique et psychologique m’a permis de mettre à profit ma résilience.

2) Et maintenant, quel est votre horizon d’athlète ? Les JO de Tokyo ?

Les Jeux Olympiques sont les derniers championnats manquant à mon CV sportif et, sans camoufler mes ambitions, mais sans prétention : oui, je veux aller à Tokyo.

Maeva Tokyo Assas Podologie3) Et votre horizon professionnel ? Cette longue année de blessure et d’incertitude sportive a-t-elle pesé sur vos études de pédicure-podologue ?

Pour tout avouer, c’est l’inverse : après avoir fait le choix de me consacrer 100% au haut niveau en 2018 en faisant une année de césure dans mes études, l’arrêt de mes études de pédicure-podologue a pesé sur mon mental. Ce n’est pas un hasard si ma première grosse blessure s’est manifestée cette même année. La rupture de mon ligament croisé était aussi une rupture psychologique : je n’avais plus l’évasion de la haute performance que m’apportent les études. Je peux le constater aujourd’hui et en témoigner : j’ai repris mon cursus de façon aménagée, et c’est un regain d’énergie incomparable ! Cette année de césure et cette blessure m’ont fait grandir et j’ai le sentiment d’être encore plus ambitieuse et rigoureuse dans ce que j’entreprends : les défaites rendent la vie intéressante ; les surmonter lui donne un sens.

1 2 3 4 6