Tag Archives: podologie

Sport-santé : l’École d’Assas propose une formation exclusive de podologue-coach sportif

coach sportif ecole assas

En partenariat avec le CFPMS (Centre de Formation Professionnelle des Métiers du Sport) dirigé par Rubens Valcy à Issy-les-Moulineaux, l’IFPP (Institut de Formation en Pédicurie-Podologie) de l’École d’Assas offre un double diplôme unique en France « Podologie et activités de la forme ». L’École d’Assas est ainsi à la pointe d’un secteur en plein essor, au cœur des nouvelles priorités nationales en vue des JO 2024.

Les bénéfices de l’exercice régulier d’une activité physique et sportive sont pleinement reconnus par les pouvoirs publics. De fait, le projet de Stratégie Nationale Sport Santé (SNSS) conduit par le ministère des Solidarités et de la Santé a pour ambition « de promouvoir l’activité physique et sportive comme un élément déterminant, à part entière, de santé et de bien-être, pour toutes et tous, tout au long de la vie ». En relation avec le plan de développement des activités physiques et sportives que met en œuvre le ministère des Sports, de nombreuses initiatives ont été décidées, comme la labellisation de « maisons sport-santé » qui rapprocheront les professionnels de santé de ceux du sport mais aussi le renforcement de « la prescription d’activité physique adaptée par les médecins », que ce soit pour les jeunes, les séniors, les personnes en situation de handicap ou de maladie chronique.

Sport et Santé, une alliance gagnante pour les podos

C’est dans ce contexte éminemment porteur que l’École d’Assas et le CFPMS – établissement créé en 2011 et qui, preuve de la vitalité des métiers du sport, compte déjà plus de 200 étudiants – ont imaginé offrir aux étudiants en podologie la possibilité d’exercer aussi l’activité de coach sportif. Après validation de ce projet novateur, le premier de ce genre en France, par la DRJSCS (Direction Régionale de la Jeunesse des Sports et de la Cohésion Sociale), l’IFPP de l’École d’Assas et le CFPMS sont habilités à délivrer le Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l’Éducation Populaire et du Sport « Activités de la Forme » (BPJEPS AF).

« Cette habilitation, explique Jean-Pascal Beaumont, directeur de l’IFPP, est le fruit de la démarche pédagogique audacieuse de l’École d’Assas qui souhaite proposer à ses étudiants podologues de nouvelles opportunités de débouchés. La création de ce parcours sport-santé permettra à nos futurs diplômés de se différencier en ajoutant le coaching sportif à leur activité. Économiquement, c’est aussi une opportunité car le métier de coach sportif est en fort développement et profite de l’explosion du marché du fitness. » Le BPJEPS AF proposé aux étudiants de l’IFPP comporte en effet une option « Haltérophilie Musculation » qui leur ouvrira, notamment, les portes des salles de fitness. Comme l’illustre une étude récente, les anciennes « salles de muscu » ont réussi leur transformation et attirent un public toujours plus nombreux et désormais essentiellement féminin : une excellente opportunité pour les futurs titulaires du double diplôme d’augmenter leur activité tout en entrant en relation avec une nouvelle patientèle potentielle.

La seule condition préalable à l’admission en double diplôme « Podologie et Activités de la Forme » est « une bonne condition physique » explique Rubens Valcy. Des tests physiques sont en effet requis, que le candidat ayant une activité sportive régulière devrait réussir sans difficulté mais qui demandent une vraie préparation à ceux qui ne font pas de sport. À cet effet, le CFPMS a mis en place un programme spécifique de préparation.

Il reste quelques places pour la rentrée 2019, n’attendez pas pour vous renseigner et faire acte de candidature !

> Contact

À Bruxelles, une autre pratique de la podologie

autre pratique podologie

Étudiante en deuxième année à l’Institut de Formation en Pédicurie-Podologie de l’École d’Assas. Insaf Saidi vient d’effectuer un stage Erasmus + de deux mois à la Haute École Léonard de Vinci de Bruxelles. Elle dresse avec nous un bilan de ce séjour qu’elle a attentivement préparé en amont avec le service international de l’École.

Insaf, comment as-tu choisi ta destination ?
« Ma volonté c’était de ne pas perdre de temps et de m’acclimater très vite vu que la durée définie pour mon stage était de deux mois. Conseillée par Nicole Maurice et Michel Pillu, j’ai donc choisi la Haute École Léonard de Vinci avec laquelle l’École d’Assas entretient de bons rapports. Étudier en Belgique, cela me permettait d’éviter l’obstacle de la langue et de rentrer tout de suite dans le vif du sujet. »

Tu es partie avec un objectif précis ?
« Oui, je voulais découvrir une autre approche de la podologie, en particulier de l’examen clinique et de la fabrication des semelles et, aussi étrange que cela puisse paraître, c’est le cas en Belgique. En fait, l’enseignement s’y rapproche des méthodes suivies aux États-Unis ou en Espagne et c’est ce qui m’intéressait. »

Quelles différences as-tu observées ?
autre pratique podologie« Tout d’abord, le cadre des études est différent. Elles durent trois ans, comme chez nous, mais sont essentiellement dispensées dans le public, donc plus accessibles, ce qui fait qu’un grand nombre des étudiants que j’ai rencontrés venaient de France ! La Haute École regroupe sur un même site plusieurs filières de santé. La clinique de podologie, par exemple, est fréquentée par les autres étudiants, notamment de sport. Mais c’est surtout l’approche du métier qui change : la prise des mesures est différente, ce qui influe sur la conduite de l’examen clinique ; les techniques mises en œuvre pour la fabrication des semelles – qui, du coup, sont plus coûteuses mais ont une durée de vie plus longue – ne sont pas les mêmes… tout diffère de A à Z. Et c’est exactement ce que je souhaitais découvrir. »

Quels sont selon toi les éléments clés pour réussir son séjour Erasmus ?
« Je dirais tout d’abord : bien le préparer, définir un objectif. Si l’on part sans avoir une idée claire de ce que l’on attend de son stage, mieux vaut rester à la maison. Ensuite, ne pas perdre de temps et savoir s’adapter à un environnement nouveau. Il faut avoir un projet bien défini mais être prêt à le faire évoluer ; ne pas avoir peur de l’imprévisible et, surtout, apprendre des autres, avoir l’esprit ouvert et accepter les divergences. Enfin, il convient de ne pas négliger les détails car c’est à travers les choses qui nous semble banales ou évidentes qu’on apprend le plus. »

À titre personnel, qu’as-tu retiré de ce stage ?
« D’abord, j’ai pu participer aux soins dans des centres médicaux et en cabinet libéral. Ensuite, j’ai pu établir un échange fructueux avec les étudiants français : d’une part, ils m’ont aidé à profiter à fond du stage en m’expliquant comment cela se passait à Bruxelles et, de l’autre, j’ai pu les éclairer sur la formation à Assas et l’exercice du métier en France car la plupart pensent revenir exercer ici. De ces contacts avec les étudiants de Bruxelles est née l’idée d’un congrès inter-étudiants l’année prochaine. Enfin, j’ai pu connaître des professionnels étrangers, me faire des relations et envisager, dans un futur que j’espère proche, des projets communs. »

autre pratique podologie

Ces projets ont été financés avec le soutien de la Commission européenne (Programme Erasmus+). Cette communication n’engage que son auteur et la Commission européenne n’est pas responsable de l’usage qui pourrait être fait des informations qui y sont contenues.

Un dimanche à Jean Bouin

jean bouin ifpp

Grâce au partenariat entre l’École d’Assas et le Stade Français Rugby, les étudiants de notre Institut de Formation en Pédicurie-Podologie ont été invités au stade Jean Bouin pour le match du Top 14 entre l’équipe parisienne et Oyonnax. En tribune comme lors de la troisième mi-temps, nos étudiants ont tout donné pour soutenir une équipe un peu malmenée en ce début de saison.

Et, au terme d’une partie palpitante puisque 10 essais ont été inscrits, le SF a récompensé ses supporteurs par une victoire sur le score de 39 à 35, importante au classement du championnat. La toute nouvelle « tribune Assas » a pu aussi saluer ses champions lors de la « Bodega », la fameuse troisième mi-temps de Jean Bouin. La mascotte de l’équipe est venue leur faire coucou et nos étudiants ont invité les joueurs pour des prises en charge podologiques à la clinique de la rue de l’Église.

Au terme de cette belle journée, une seule envie, recommencer et, pourquoi pas, lors d’une rencontre de coupe d’Europe…

jean bouin ifpp

Reportage sur la formation en podologie à Assas

reportage sur la formation en podologie

Christophe Roux, (masseur-kinésithérapeute, formateur et consultant en santé au travail, membre de KAP63 et de Kiné France Prévention) créateur de CaducéeProd a réalisé un reportage sur la formation en podologie à travers le parcours de Marie-Laure, étudiante en 2ème année au sein de l’Institut de Formation en Pédicurie Podologie d’Assas

Merci à Christophe et son équipe pour ce travail d’une grande qualité, qui va sans doute participer à mieux faire connaître le métier de pédicure-podologue et sa formation.

Merci également à Marie-Laure pour son témoignage et sa participation.

 

1 2