Tag Archives: publications scientifiques

Publication des communications scientifiques de la conférence sur la Marche

publication marche conférence internationale locomotion humaine

Le mensuel Kinésithérapie Scientifique publie dans son numéro 621 de juin 2020, la première partie des actes de la quatrième conférence scientifique de l’École d’Assas, consacrée à la marche et à la locomotion humaine.

Vous pouvez retrouver ou découvrir sur le site Internet de la revue, après une introduction de Michel Pillu, responsable scientifique de la conférence, une première série d’articles présentant les communications d’Éric Yiou, Romain Artico, Claudine Teyssèdre et Claude Fourcade sur le contrôle de l’équilibre postural lors de l’initiation de la marche avec enjambement d’obstacles de hauteur et de distance changeantes (neurologie) ; de Romain Artico sur l’acquisition et l’altération de la marche au cours du vieillissement (gériatrie) ; de Thomas Poirier sur les systèmes embarqués pour l’analyse de la marche (rééducation) ; d’Ana Presedo sur les troubles de la marche chez l’enfant (pédiatrie) ; et de Papa Demba Ndiaye sur la kinésithérapie et la locomotion humaine au Sénégal (rhumatologie).

publication

Réflexions sur l’homme numérique

réflexions homme numérique KS

Dans le numéro 609 de KS (Kinésithérapie Scientifique, mai 2019), Aude Quesnot s’arrête dans son éditorial sur l’évolution rapide vers l’homme augmenté que les nouvelles technologies et l’intelligence artificielle permettent. Elle le fait notamment à l’occasion de la publication de l’article « L’Homme numérique : Nouvelles technologies au service de la rééducation fonctionnelle », signé Pierre May-Carles, directeur du Centre de rééducation Pasori de Cosne-sur-Loire ; Bruno Albouy, kinésithérapeute et enseignant à l’IFRSS de Nouvelle Aquitaine ; Arnaud Delafontaine, enseignant à l’École d’Assas et interne en MPR ; et Michel Pillu, co-responsable des conférences scientifiques de l’École d’Assas.

Dans cet article, qui relate le contenu de notre conférence scientifique 2019, deux exemples concrets de technologies innovantes mises en œuvre dans le monde de la rééducation sont étudiés : d’une part l’exosquelette de la société Eksobionics, utilisé par le centre Pasori et, d’autre part, l’application Petrha d’entraînement au raisonnement clinique, développée par l’IFRSS de Bègles.

Soucieuse de demeurer pragmatique face aux mutations en cours, la directrice de la rédaction de KS conclut son éditorial en invitant la kinésithérapie à « intégrer cette combinaison d’intelligence humaine et numérique » tout en rappelant qu’avec « notre toucher et nos mains, nous faisons partie des catégories de métiers non remplaçables par l’IA » (intelligence artificielle). On est là au cœur du défi de bien des secteurs bousculés par la révolution numérique : évoluer sans perdre son identité, son cœur de métier, en l’occurrence, pour la masso-kinésithérapie, la thérapie manuelle qui nourrit l’intelligence de la main du praticien.

réflexions

Les travaux de nos étudiants en podologie à l’honneur de la Revue du Podologue

Revue du Podologue

La Revue du Podologue, dans son numéro 82 de juillet-août 2018, publie un dossier sur la recherche appliquée en podologie et cette « nouvelle génération » de pédicures-podologues qui s’y intéresse. Deux étudiantes de l’IFPP d’Assas y cosignent des articles, témoignant ainsi de la rigueur et de l’excellence scientifiques de leurs travaux.

L’article d’Isabelle Gaigher porte sur l’ « Effet d’une semelle thermoformée associée à un recouvrement texturé sur le contrôle postural des patients parkinsoniens ». Fruit d’une étude menée avec le soutien de Julien Courau, de Didier Pradon et du neurologue Marc Ziégler, cet article évalue l’impact du port de semelles texturées sur la marche et le contrôle postural de deux patients atteints par la maladie de Parkinson.

L’article de Clara Bella étudie lui l’ « Effet d’une talonnette sur le recurvatum de genou chez les patients avec séquelles de polyomélite ». Cosigné par Anthony Supiot, Marjorie Salga, Julien Courau et Didier Pradon, cet article montre que le port d’une talonnette d’une hauteur adaptée, définie à partir d’un examen clinique pluridisciplinaire, peut améliorer les paramètres biomécaniques de la marche des patients ayant des séquelles de polyomélite.